Tissemsilt: Les premières averses changent le visage de la ville/Réflexion Réflexion
 

Tissemsilt: Les premières averses changent le visage de la ville

A. Ould El Hadri September 21, 2021, 3:03 pm TISSEMSILT

ville de Tissemsilt

Prenant exemple, les catastrophes naturelles comme modèle d’un cours généralisé au niveau national pour cette entrée scolaire, l’école en général donne une très grande importance à ces phénomènes et parmi ces dernières, on cite les pluies notamment celles du début de l’automne qui se distinguent par leur effet sur les villes et sur l’environnement. 

 

En effet, hier mardi, les quelques averses qui se sont abattues sur la région et la ville de Tissemsilt en particulier ont déjà montré les faiblesses de la ville, c'est-à-dire qu’à chaque intempérie ou catastrophe naturelle l’on repose, encore une fois, l’utilité et les limites de ces plans ORSEC confectionnés pour être déclenchés en pareille situation de catastrophe naturelle. Visiblement, ce sont les mêmes lacunes de dépassement que celles de l’hiver dernier qui apparaissent au grand jour, la prévention des contraintes de ces averses n’a jamais été prise au sérieux. Des avaloirs bouchés, des ruissellements de l’eau des pluies sur la quasi-totalité des routes, bref c’est l’embourbement général. Autres faits révélés par les intempéries, le manque de coordination entre services de l’Etat en pareille circonstance est une situation déplorée par tout le monde pourtant on avait longtemps évoqué le problème des avaloirs bouchés et de la présence des étangs d’eau presque aux quatre coins de la ville de Tissemsilt à la moindre tombée des averses, l’absence des avaloires au niveau des quartiers de la haute ville. Mais au delà de cette dénonciation, l’inconscience et la déliquescence ont malheureusement toujours trouvé des formes chez certains responsables insoucieux et inconscients et pour preuve, les dernières averses de pluie étaient plus qu’un indice d’alerte. C’est l’alarme mobilisateur, mais malheureusement la situation est toujours la même et en un laps de temps, les routes du centre-ville sont devenues de vrais bourbiers au point de faire honte. Des avaloirs encore bouchés et de simples crues font des dégâts un peu partout, elles charrient tous genres de détritus laissant apparaître déchets, fossés et crevasses par endroits. Apparemment les regards d’égouts qui ont été bouchés et remplis par tous genres de détritus et autres gravats n’avaient pas fait l’objet au moment opportun d’une opération de nettoyage. En somme, les intempéries révèlent à chaque fois que Dieu fait que ces plans ORSEC confectionnés par les autorités locales ne sont en fin de compte que des projets sur papier qui ornent les bureaux feutrés sans plus d’efficacité. Aussi, il faut dire que certains responsables, notamment des élus, accordent peu de crédits aux intempéries et à ces plans d’urgence pour ne pas dire les ignorent carrément sans oublier qu’en pareille circonstance, ces membres et autres, censés être sur le terrain. Enfin, la situation interpelle en urgence M. le wali afin de dégager les fonts nécessaires et mobiliser les personnes notamment la société étatique Ouarsenis Net, l’ONA et le service de nettoyage de la commune pour lancer d’éventuels travaux concernant la multiplication des regards d’égouts notamment au niveau de la partie haute de la ville et ordonner de procéder régulièrement aux opérations de curage et de nettoyage des avaloirs. 

 


September 21, 2021, 3:03 pm